Dépendance

Dépendance

 

 

Je quitte mes rêves, je suis fatigué(e)

Faut que j’me lève, fatigué(e) de t’aimer

Je prends un verre, tu m’as encore blessé(e)

Tout tombe par terre, j’ai renversé le café

 

Je me relève, oublier cette soirée

Toilette à faire, je dois me purifier

Et sous l’eau claire, j’ai des larmes à verser

J’suis en colère, d’être manipulé(e)

 

Faut que je sorte, toujours pas réveillé(e)

Devant ma porte, pousser pour la claquer

Mais je m’emporte, juste une dernière gorgée

Car je t’ai vu et tu m’as plu

 

Refrain:

Agir, pour ne pas y penser

Sourire, chercher à te cacher

Depuis que je t’ai rencontré

Survivre me paraît compliqué

Agir, pour ne pas y penser

Sourire, chercher à te cacher

 

 

 

Ma tâche s’arrête, c’est l’heure d’aller manger

J’me prends la tête, je me sens oppressé(e)

Ce goût amer, juste entre 2 bouchées

Me plonge sous terre, mon esprit inhumé

 

Savoir se taire, je dois me concentrer

C’est la galère, je n’cesse de ramer

Dans mes affaires, clients à rencontrer

J’trouve des repères, mon esprit est calmé

 

Le soir surgit, la confiance au placard

Mon anxiété rencontre le cafard

Rue après rue, je broie mes idées noires

Mais je n’en peux plus, d’avoir trop bu

 

Refrain:

Agir, pour ne pas y penser

Sourire, chercher à te cacher

Depuis que je t’ai rencontré

Survivre me paraît compliqué

Agir, pour ne pas y penser

Sourire, chercher à te cacher

 

J’entrouvre la porte et tu es plantée là

Mais je t’ignore comme si t’étais pas là

Il faut qu’je sorte, rester maître de moi

Face à l’alcool, je ne résiste pas

 

Ton corps m’attire, charmé par ta candeur

Ton goût m’inspire, ivre de tes douceurs

Je me sens ivre, séduit par tes faveurs

Vivre ou mourir, l’alcool demeure un leurre

 

Je vis mes rêves, je suis fatigué(e)

Je tombe par terre, saoulé(e) par ton baiser

Un autre verre, je suis enfin calmé(e)

Rampant à terre, en voulant trop t’aimer