"Moi j’ai fait de la musique au tout début comme 99 % des garçons pour séduire les filles."

Publié le par chauve-stephane

Avant toute chose,  la question « bateau » qu’on doit te poser très souvent, mais tant pis ça pique ma curiosité… Pourquoi Joseph d’Anvers ?

 

Pour la station de métro près de laquelle j’habitais au moment où j’ai monté le projet. J’étais et je suis toujours attiré par la culture belge et par ce pays pour d’autres raisons que l’exil fiscal. Au moment de trouver un pseudo, je trouvais que cela avait du sens, de dire de là où je venais et ce que j’aimais. Tout était dit dans ce pseudo.


Peux-tu nous expliquer comment le Neversois que tu étais a rencontré la musique ? Quel a été le déclencheur ?

 

Il n’y a pas vraiment eu de déclencheur. Moi j’ai fait de la musique au tout début comme 99 % des garçons pour séduire les filles. Et puis très vite, au bout de 3 mois de guitare à peine , j’ai monté mon premier groupe de rock. Ensuite, j’ai eu la chance de jouer avec un groupe qui s’appelait Polagirl et qui était un peu plus sérieux. On était très bien vus. Je m’en rends compte surtout maintenant en fait, c'est-à-dire dix ans plus tard, parce que beaucoup de programmateurs qui sont passés dans des grosses salles gardent toujours un bon souvenir. C’est marrant de te rendre compte à postériori que ce que tu faisais a été écouté ailleurs qu’à Nevers, tu vois. Et puis, on va dire que le déclencheur pour Joseph d’Anvers, c’était quand j’étais à la Femis, l’école de cinéma, en section image,  je faisais souvent des musiques.  Je me suis rendu compte que travailler tout seul c’était pas mal non plus. Je pouvais gérer ma barque tranquillement, plus qu’en groupe en tout cas et ça m’a emmené tout doucement à faire ce projet solo en 2005.

 

Commenter cet article