"La variété, c'est l'art de chanter des choses profondes de façon légère."

Publié le par chauve-stephane

Qui est Charles-Baptiste et comment a-t-il rencontré la musique pour finir sur scène derrière un clavier ?

 

Charles-Baptiste est un garçon extrêmement recommandable qui tente chaque jour de vivre une vie plus légère et plus belle grâce à ce bienfait qu'est la musique, passerelle entre les êtres. (mais c'est quand même super bizarre de parler à la 3ème personne du singulier...!)

 

Tu te présentes comme un chanteur de variété. C’est devenu un terme un peu galvaudé. Comment définis-tu un chanteur de variété aujourd’hui ?

 

La variété, c'est l'art de chanter des choses profondes de façon légère. Telle est ma quête !

 

Tes chansons sont efficaces et percutantes. Elles semblent assez proches de ton vécu et de tes impressions sur la vie. Comment voient-elles le jour ?

 

Merci beaucoup, c'est super gentil à toi ! Mes chansons naissent d'un rien, souvent ce sont des petites phrases que je consigne dans mon iphone (le nouveau Moleskine du poète!) et qui, dans le cocon de ma mémoire et de celle de ce device électronique, deviennent peu à peu des papillons musicaux. Vole, vole, petit papillon ! (éclats de rires)

 

Après ton premier EP « Premiers aveux », on nous annonce un album : « Sentiments inavouables ». Est-ce que tu peux nous en dire un petit peu plus ?

 

Il sortira cette année... mais quand ? Surprise. Pour le moment foncez voir mes 1ères vidéos, celles de "Piquez-moi avant", "C'est cette année" et "Aussi Cool Que Toi" ! J'espère qu'elles vous plairont.

 

Peux-tu nous donner quelques dates de concert où l’on pourrait venir t’écouter ? Tu reviens chanter au printemps de Bourges cette année ?

 

Le 8 février au Théâtre des Pénitents à Montbrison, 13-14-15 février à l'Atelier à Spectacle à Vernouillet et ... le 28 février au Théâtre St Bonnet à BOURGES, pour les dates les plus proches ! Hâte de revenir, oui.


A bientôt et merci !

 

A bientôt Charles-Baptiste, j’espère donc pouvoir te croiser fin février à Bourges !

 

Commenter cet article