"Il s'est passé un vrai bouleversement intérieur au moment de mon arrivée à Paris"

Publié le par chauve-stephane

 Ensuite commence le cheminement de l’artiste. Si je te dis ?


Reims?

 

J'avais 15 ans quand je suis arrivée seule à Reims pour le conservatoire, premiers concerts dans les bars à 17 ans et les découvertes de Bourges à 19 pour représenter la Champagne-Ardenne (alors que je n'étais pas de la région).

 

 

Bourges ?

1ère grosse date, je n'étais pas prête ça a été très difficile.

 

 

La Rochelle ?

 

J'ai fais deux fois les francos, une fois à 21ans et la 2ème pour l'album "le régal" l'année dernière où j'ai pu montrer l'évolution de mon travail depuis l'époque de Reims.

 

J'adore l'équipe qui bosse là bas, bons souvenirs!

 

 

Paris ?

 

Il s'est passé un vrai bouleversement intérieur au moment de mon arrivée à Paris, je recommençais à zéro, je ne savais pas si j'allais continuer à jouer, il fallait que ça redevienne une nécessité et ça l'est redevenu petit à petit. Quand j'ai composé "l'échelle" et "les chiens dorment" j'ai su que je voulais faire un autre album.

 

A partir de là tout s'est ouvert, j'ai rencontré le co-auteur de certaines chansons Andoni Iturrioz, ma manageuse, un label et un tourneur ! Pour faire vite... mais tout ça en un an, je crois que l'expérience rémoise m'a beaucoup forgée.

 

Peut-on dire que Paris marque pour toi une rupture dans ta manière d’écrire et de vivre de ton métier?

 

Oui une vraie rupture, mon travail à beaucoup mûri, et mon univers musical s'est précisé, aussi grâce à Yann Féry, le guitariste qui est avec moi sur scène et avec qui j'ai travaillé les arrangements des morceaux pour la scène.

 

Commenter cet article