Amiral (2/3) AMIRAL, c’est tout simplement des chansons jouées par quatre garçons qui ont envie de faire de la musique ensemble.

Publié le par chauve-stephane

Dans votre présentation sur Bandcamp tu écris que vous vous offrez sans décor et sans effet. Que veux-tu dire ?

C’est assez simple : nous n’avons pas de volonté de ressembler à autre chose que ce que nous sommes, de nous travestir pour attirer l’attention, de coller à telle ou telle mode, d’avoir un décor dans lequel nous jouerions un personnage… AMIRAL, c’est tout simplement des chansons jouées par quatre garçons qui ont envie de faire de la musique ensemble. Ce dépouillement et cette sincérité se retrouve aussi bien sur scène que dans notre son ou notre façon d’écrire : très peu d’effets, des choses simples.

 

Le groupe s’est formé en 2014 et votre démo date de décembre 2016. Deux ans pour commencer à enregistrer des chansons ça peut paraître long. Peux-tu nous expliquer pourquoi cela a pris autant de temps ?

Comme je le disais au début de l’interview, la formule a fait pas mal de concerts en duo avant de se constituer en quatuor. Nous avons ensuite pris le temps de laisser reposer les chansons, de les détricoter aussi quelques fois et surtout de les faire vivre une nouvelle fois en concert. Il s’agissait pour nous de vivre pleinement le passage en studio sans le subir et pour cela, d’avoir digéré les titres.

 

Paradoxalement votre EP a été enregistré dès le début 2017. Après avoir attendu longtemps, vos deux opus se sont succédés rapidement. Alors pourquoi avoir fait les deux et pas qu’un EP unique ?

C’est un peu l’effet AMIRAL et beaucoup un concours de calendriers. D’un côté, nous pouvons mettre un certain temps à nous mettre en mouvement et de l’autre être très productifs et réactifs. Mais à bien y réfléchir, les deux sont assez liés. AMIRAL est un groupe qui discute beaucoup et par conséquent, quelque chose de simple peut prendre un certain temps pour ne pas dire un temps certain. En revanche, quand tout est clair, nous avançons. Ce temps de décantation individuel et collectif est nécessaire, je crois, à notre fonctionnement : comme le prouve la sortie d’une démo et quelques mois après d’un EP.

Amiral (2/3) AMIRAL, c’est tout simplement des chansons jouées par quatre garçons qui ont envie de faire de la musique ensemble.Amiral (2/3) AMIRAL, c’est tout simplement des chansons jouées par quatre garçons qui ont envie de faire de la musique ensemble.

Commenter cet article