"Christophe emmène les musiques, on discute, on se raconte nos vies et nos états d’âmes, et voila que Florent traduit tout ça en paroles."

Publié le par chauve-stephane

En janvier est sorti ton album : Le matin du pélican. Déjà pourquoi l’avoir appelé comme cela ? Il y a une signification particulière ?

Oui. La première fois que j’ai rencontré Christophe Bastien et Florent Vintrigner , on s’est donné rendez-vous chez Florent en Haute Normandie. Le matin du jour où j’allais arriver, en prenant leur petit déjeuner, ils ont vu un grand pélican blanc passer sur les collines de Giverny. Normalement il n’y a pas de pélicans en France et encore moins en Haute Normandie, alors nous avons décidé de prendre cela comme un bon signe et nous avons choisi d’appeler l’album « Le matin du Pélican ».

Justement sur ton album, les musiques sont signées Christophe Bastien (Debout sur le Zinc), et les textes, Florent Vintrigner (La Rue Kétanou). Comment avez-vous travaillé ensemble pour écrire les chansons ?

C’est assez inattendu ce qui nous est arrivé. Christophe et Florent se connaissent depuis l’adolescence et cela faisait un moment qu’ils avaient envie d’écrire ensemble mais ils n’avaient pas vraiment trouvé le contexte.

J’ai rencontré Christophe après un concert avec Debout sur le Zinc. Je lui avais laissé une démo sans vraiment m’attendre à un retour de sa part. Presque 4 ans plus tard il m’a contactée car il cherchait une voix féminine pour interpréter des chansons qu’il avait envie d’écrire. J’ai tout de suite accepté sa proposition. Il m’a envoyé des chansons que j’ai enregistrée ; ça lui a plu et voilà, c’était parti. Au départ il voulait juste m’envoyer des chansons et me laisser me débrouiller avec comme je pouvais. Mais quand je lui ai dit que j’avais envie d’avoir mon mot à dire sur les sujets abordés, il a réalisé qu’il ne se sentait plus d’écrire les textes et il a décidé de prendre contact avec Florent. Ainsi il pouvait se concentrer encore plus sur la composition. Florent a accepté lui aussi la proposition. A ce moment là, comme on allait traiter des sujets plus personnels j’ai demandé à les rencontrer. Nous avons passé trois jours ensemble. C’était pour moi une rencontre décisive. C’était le début de l’aventure. Depuis on est devenu très proches. Christophe emmène les musiques, on discute, on se raconte nos vies et nos états d’âmes, et voila que Florent traduit tout ça en paroles. Ils m’ont fait des chansons sur mesure. Je ne pouvais pas rêver mieux !

"Christophe emmène les musiques, on discute, on se raconte nos vies et nos états d’âmes, et voila que Florent traduit tout ça en paroles."

Commenter cet article