"Ce que je voudrais, c’est qu’on continue à tourner le plus possible avec nos camarades du club DE CALM."

Publié le par chauve-stephane

Les bonnes critiques et les programmations radios vous ont-elles permis d’avoir une certaine popularité dans le microcosme musical français ?

J’avoue que ça a été une bonne surprise et en même temps, j’ai le sentiment qu’on reste un secret bien gardé. En toute honnêteté, c’est difficile de mesurer sa popularité. Nous ne sommes pas appuyés par une major ou un gros label et ça change beaucoup de choses. Heureusement, on a la chance de travailler avec un très bon attaché de presse (Math Promo) qui a aimé l’album avec sincérité. Globalement, il y a eu un vrai enthousiasme chez ceux qui ont écouté l’album jusqu’au bout. Je crois malheureusement que peu de journalistes écoutent encore un album en entier. Ce n’est pas forcément un reproche, c’est simplement qu’ils en reçoivent des wagons et ils se concentrent sur les « gros ». L’idéal serait une écoute aléatoire et à l’aveugle, un peu comme le verre noir en œnologie. Je pense qu’il y aurait une redistribution des espaces médiatiques qui seraient plus que salutaire. Mais là, c’est de la pure utopie (rires).

Les marques d’intérêt que nous recevons encore aujourd’hui, alors que l’album est sorti depuis bientôt un an, nous laissent croire que le temps joue pour nous. Là, on vient de rééditer l’album en vinyl, c’est une chose que nous n’aurions pas pu faire sans un petit engouement. Et puis, l’idée que des gens puissent nous découvrir avec le 3e ou le 4e album pour ensuite réécouter les précédents. C’est quelque chose qui nous plaît. Nous avançons patiemment et comme nous avons l’un et l’autre pas mal d’activités autour et en dehors de la musique, ça nous va bien.

Cet album a presque un an maintenant, tu te projettes sur un prochain opus ? Tu écris en ce moment ?

Ce que je voudrais, c’est qu’on continue à tourner le plus possible avec nos camarades du club DE CALM. C’est un régal de partager ça avec eux. Comme je le disais, en ce moment, j’écris ou du moins, j’essaye. Les choses viennent petit à petit. Je n’ai pas encore trouvé la ligne directrice mais elle commence à se dessiner. Je devrai transmettre des textes à Micka dans un futur proche.

Avez-vous des dates prévues pour cette deuxième partie d’année 2014 ?

Une belle date chez nous à Toulouse le 28 novembre. Nous n’y avions pas joué pour la sortie de l’album. On va rattraper ça dans la nouvelle et superbe salle toulousaine : Le Métronum. Il y aura également d’autres dates et des festivals en 2015 avant d’enregistrer la suite.

"Ce que je voudrais, c’est qu’on continue à tourner le plus possible avec nos camarades du club DE CALM."

Commenter cet article