De voir des gens qui ont le sourire à la fin de nos concerts ça donne envie de continuer.

Publié le par chauve-stephane

Finalement, vous êtes très bien comme ça ?

On est très bien jusqu’à ce que ça ne marche plus. Mais après je pense qu’aucune maison de disques ne voudra nous signer. Donc si ça s’arrête, c’est un peu râpé pour Deportivo … Mais c’est étonnant car Deportivo existe. On remplit des salles. Alors évidemment, on va dans des villes comme Nevers qui ne sont pas des villes immenses. On ne se retrouve pas au Zénith de Paris mais comme je te le disais quand on joue à la Cigale, c’est plein. Quand on joue dans des clubs de quatre cents à six cents places, c’est plein aussi. Maintenant, s’ils ne veulent pas de nous, ils ne veulent pas de nous… En fait, je m’en fous. Je suis juste un peu surpris parce que si nous on n’est pas signé dans une maison de disques, ça va être difficile pour d’autres groupes. Là, j’ai entendu dire qu’il y a des labels qui veulent recommencer à suivre l’idée de signer plein de groupes, de jeter tout ça en l’air et de voir celui qui colle au plafond. Les autres n’ont plus qu’à dégager. Ce n’est pas très délicat, ce n’est pas poli. Je trouve ça assez vulgaire… Mais par contre, il y a encore des labels qui font un travail sincère. Jamais je ne vais diaboliser le métier. Chez Barclay, par exemple, il y a plein de gens bien qui aiment la musique.

Tu me parlais de tes concerts dans les petites salles mais pas de printemps de Bourges ni de Francofolies ?

Non, non, rien. On ne fait aucun gros festival mais c’est parce qu’ils ne veulent pas de nous. Personne ne veut nous programmer dans les festivals réputés de première division. Mais c’est comme ça, c’est la vie. Il n’y a rien à dire. C’est comme les gens qui m’écrivent sur facebook ou sur notre site en nous disant « vous ne passez pas dans telle ville ou telle ville… ». Mais ce n’est pas nous ! C’est le programmateur de la salle locale qui ne veut pas de nous car nous on adorerait passer dans toutes les villes de France. Mais attention, on finit quand même avec une tournée de 80 dates. Alors ce n’est pas souvent la grosse ville mais plutôt la ville d’à côté. Mais on est très content car on fait de la musique.

Et puis votre public vous suit. Peu importe où vous passez.

On est vraiment content d’avoir ces gens là qui viennent nous voir en concert. Il y a une sorte de fidélité qui est touchante. Et puis il y a aussi leur envie d’oublier le quotidien avec nous, de participer au concert. Les gens sautent, viennent nous faire des bises sur scène. Franchement, notre métier est incroyable. Tu te rends compte ! Dans quel métier tu vas finir ton travail et les gens t’applaudissent ? Ca n’arrive pas. Si mon travail consiste à rendre les gens contents, à leur donner le sourire pour une soirée et leur faire oublier un peu le quotidien, je suis heureux de faire ce que je fais. C’est une chance inouïe. J’ai fait d’autres boulots et personne ne m’applaudissait ou ne repartait avec le sourire après m’avoir serré la main. C’est aussi la raison pour laquelle on continue à faire de la musique. De voir des gens qui ont le sourire à la fin de nos concerts ça donne envie de continuer.

Parce que tout n’est pas tout rose…

Non, c’est compliqué d’écrire des chansons. C’est compliqué d’être dans un groupe. C’est comme dans l’art : quand tu fais de la peinture, ton moment de satisfaction ne va pas durer longtemps par rapport à tous ces moments de travail et de doutes. La musique c’est pareil. Nos moments de satisfaction, ne durent pas longtemps. Ils durent 1h20 quand le concert se passe bien, ou quelques secondes quand on réalise qu’on a eu une bonne idée de chanson. Puis il faut la travailler pour la finir, la structurer. Et ensuite, tu l’as tellement écoutée qu’il est très difficile de l’apprécier. Il y a toujours des défauts. Je ne suis jamais satisfait. Mais il faut continuer et focaliser son attention sur les choses sur lesquelles tu peux avoir prise.

Mais on a quand même beaucoup de chance de faire ce métier.

En voilà une belle conclusion…

Merci Jérôme pour avoir répondu à mes questions juste avant ton concert.

Bonne route et à bientôt!

De voir des gens qui ont le sourire à la fin de nos concerts ça donne envie de continuer.

Commenter cet article