"On va voir si j’ai la faculté de produire un bel album de chansons classes à la française. "

Publié le par chauve-stephane

Et puis, ça te permet de te rapprocher de tes fans qui te suivent. Tu donnes des infos sur l’enregistrement de ton album et tu postes pas mal de vidéos aussi sur les réseaux sociaux.

Je l’ai moins fait ces derniers mois mais j’avais moins de choses à raconter. Quand tu écris des chansons, tu es tout seul avec un stylo et un carnet. Alors que dans l’enregistrement, il y a plein de phases, plein de gens, donc il y a des choses à montrer et à écouter. Mais c’est vrai que je n’étais pas forcément pour ces sites de crowdfunding au départ. Je trouvais ça gonflé de demander de l’argent aux gens. Mais en le faisant, je me suis rendu compte que ce n’était pas ça : pour les gens qui donnent, il y a une contrepartie comme avoir le nom dans l’album par exemple. Et on ne force personne. Des gens me disent : « désolé je ne peux mettre que dix euros », mais c’est dix euros et c’est super ! Moi je te remercie sur facebook, et tu as toute ma gratitude car ces dix euros là vont me permettre de payer le taxi d’un musicien pour venir par exemple… ils vont forcément me servir ! Et puis si tout le monde met dix euros, j’ai huit mille fans, on a quatre-vingt mille euros. C’est formidable ! Du coup, j’ai revu ma façon de penser. J’ai demandé cinq mille cinq cents euros, et c’est déjà dépassé.

Maintenant, si j’ai bien tout compris, le label reste super important et ce système là n’y mettra pas fin même si la musique est en pleine mutation.

Pour un premier album, quand tu ne sais pas ce que c'est que du marketing, tu peux y arriver bien sûr, mais il faut être super bien entouré ou être un collectif comme les gars de Fauve car ce sont des avocats, des mecs qui ont bossé en maisons de disques. Ils ne viennent pas de nulle part et ils savent très bien mener leur barque. Et ils le font très très bien ! Maintenant ça commence à bien marcher pour eux, mais ce qui est important dans la musique ce n’est pas de faire un album mais c’est de faire une carrière et de pérenniser. Donc moi je leur souhaite qu’ils durent longtemps. Maintenant, au bout de trois albums et en ayant fait pour pas mal de monde, je commence à connaître un peu comment ça se passe. Donc, je peux me permettre à un moment donné de me dire, je vais tenter l’aventure. Mais comme tu dis c’est en mutation, par essence, comme tout change, j’ai un avis aujourd’hui qui sera différent demain.

Alors cet album ? Il y a un an tu pensais faire un album plus pop et moins rock… c’est toujours le cas ?

Pop, mais quand je dis pop, je ne vais pas faire du Mika. Quand je dis pop, c’est plus pop classieuse comme Daho ou Bashung. Voilà, j’essaie d’aller plus vers cette famille de pop rockeurs français et pas vers les mecs qui vont animer des mariages ou passer sur NRJ. J’avance dans l’âge et dans les albums et j’ai envie de me calmer un petit peu. On va voir si j’ai la faculté de produire un bel album de chansons classes à la française.

"On va voir si j’ai la faculté de produire un bel album de chansons classes à la française. "

Commenter cet article