"Sincèrement moi ma seule victoire sera quand mes salles se rempliront."

Publié le par chauve-stephane

Et la scène ? Que représente-t-elle pour toi ?

C’est ce que j'aime le plus évidemment. J’ai du mal à comprendre les artistes qui ont l'air de se faire chier sur scène. Moi ce que j'aime c'est la sueur, la rage, l'énergie, être sur scène c'est vital, ou ça n'est pas. C’est quelque chose de magique, sauvage, et à la fois très humain, car c'est là que se fait l’échange. Quand on sort d'un concert et qu'on voit les gens sortir avec le sourire, avec des étoiles dans les yeux, avec du courage, avec la gnak, ou même avec des larmes, on se dit qu'on a réussi le job. L’art c'est ça. Le divertissement aussi. Et la musique c'est les deux.

Tu commences d’ailleurs à acquérir une notoriété grandissante. Les réseaux sociaux montrent que de nombreuses personnes suivent tes actualités, le clip de ton single « C’était l’hiver » sorti en juin, a été vu par 87 300 internautes en 1 mois ! C’est gratifiant mais en même temps ça ne t’effraie pas un peu ?

Ahah non, j'ai peur de l'échec. J’ai peur d'avoir fait tant de sacrifices et de ne jamais réussir pour autant à faire entendre ma musique. J’ai peur de ne plus pouvoir faire de concerts, de ne plus pouvoir faire d'album. J’ai peur de devoir me résigner. Peur de perdre mes rêves à force de voir la réalité de ce métier. J’ai peur de perdre complètement la gamine qui est au fond de moi. Mais non je n'ai pas peur de 87 000 vues, qui sont loin d'être un succès. C’est cool, bien sûr, je suis contente, mais je suis aussi très réaliste et terre à terre. 87 000 vues ça ne fait ni une carrière, ni vendre des disques. On vit a une époque ou les buzz internet vont et viennent, ou ça ne veut rien dire. Tu as beau avoir 4000 fans sur Facebook et compagnie, ça ne veut pas dire que tu vends des disques, ni que les gens viendront à tes concerts. Le nombre d'artistes qu'on voit avec des milliers de fans sur les réseaux sociaux, et dont les salles sont vides. C’est comme ça, internet c'est du vent. Les gens qui viennent cliquer sur youtube et compagnie ne sont pas ceux qui achètent des disques ou vont aux concerts, ils "like" ou "delike", cliquent, mais ça ne va pas plus loin que ca, il faut donc être prudents. Sincèrement moi ma seule victoire sera quand mes salles se rempliront.

"Sincèrement moi ma seule victoire sera quand mes salles se rempliront."

Publié dans La sincérité d'Odyl

Commenter cet article