"Ce ne sont que des nouvelles chansons, à part quelques unes que les fans connaissent via internet ou par les concerts mais qui n'étaient pas encore enregistrées en studio comme petite ou salaud."

Publié le par chauve-stephane

Tu vas sortir un album en fin d’année 2013 qui s’appellera « Petite ». Tu as pu le financé grâce aux contributions faites sur Octoo.fr. J’ai lu qu’avant tu étais chez Sony, mais ça c’était avant… C’est un choix de ta part de t’autoproduire ou c’est tout simplement le fait que tu n’as pas vraiment eu le choix lorsque l’aventure « Sony » s’est arrêtée ?

Non ce n'était pas un choix. Je me suis fait virée, pour d'obscures raisons, et comme la plupart des artistes de nos jours qui vont et viennent en maison de disque. On te signe, on te « désigne », on sait même pas pourquoi. Je ne sais pas vraiment pourquoi ils m'ont signée, je ne sais pas vraiment pourquoi ils m'ont dégagée, mise à part le fait que je n'étais pas assez sociable sûrement, que je n'ai pas su devenir leur grande copine. Ça n'empêche que j'ai bossé comme une malade, que j'ai fait plus de concerts et plus de ventes (pour un EP) que la plupart des autres artistes de leur catalogue. Mais bon, finalement c'était effectivement un mal pour un bien. Mon projet n'intéressait clairement personne de mon label. Personne ne se déplaçait à mes concerts ou ne partageait mes news, et j'aurais surement galéré à faire un album qu'ils n'auraient pas eu envie de défendre. La liberté, c'est difficile, beaucoup moins confortable. J'ai été obligée de retrouver un taf, d’enchaîner métro boulot et studio. Ca fait de longues journées difficiles, ça fait aussi qu'on ne sort plus en soirée, qu'on ne voit plus grand monde, mais il fallait bien, et j'ai continué malgré les difficultés.

Je me suis fait dégagée en plein milieu de l'été. Il a fallu trouver comment se retourner, comment faire pour produire un album. On a repris mon label que j'avais créé avec iLis quelques années avant et on s'est démerdés pour trouver des fonds, puisque faire un album coûte cher. Ca a pris du temps, et heureusement, les fans ont été au rendez-vous. Cet album me rapproche encore d'eux, car il n'existerait pas sans eux. Ils m'ont redonné de l'espoir et de la lumière au milieu d'une période très sombre de ma vie.

Alors justement, parlons des prochains mois : un EP va sortir en septembre puis un album en fin d’année… Ils sont complémentaires ?

Quand j'ai signé chez Sony il était prévu de sortir un EP pour présenter ce nouveau projet, mais on devait faire un album très rapidement ensuite. J’ai sorti l’EP en mars 2012, et fait beaucoup de concerts, on avait stoppé les dates à partir de l'été dernier pour enregistrer l'album qui devait sortir fin 2012. En fait, cette rupture de contrat brutale a chamboulé tout le planning. Ca a fait perdre beaucoup de temps, et je ne voulais pas que les fans attendent trop longtemps avant d'avoir de nouveaux titres à écouter. Alors plutôt que de sortir l'album à la va vite, on a décidé d'en faire écouter 4 titres dans un mini EP en attendant l'album. C’est comme un teaser. Ca permet aussi de reprendre les dates, la promo, de refaire parler du projet avant l'album qui ne sortira pas avant fin 2013 ou début 2014. Il s'appellera 'c'était l'hiver ep" et comportera 4 titres de l'album à venir.

Il sera disponible en précommande le 26 aout, et à l'achat le 30 septembre !

Toutes les chansons de ce futur album seront inédites ou tu penses intégrer des titres de ton premier EP « ODYL » comme « Rouge à lèvres » ?

Ce ne sont que des nouvelles chansons, à part quelques unes que les fans connaissent via internet ou par les concerts mais qui n'étaient pas encore enregistrées en studio comme petite ou salaud.

Contrairement au premier EP, tous les titres sont écrits par moi. Il y a deux compos ou les textes sont de moi et la musique d'un couple avec qui j'avais déjà bossé.

On a bossé avec Johan Ledoux, guitariste de Blankass, pour la real et l'enregistrement. Je suis très contente de ce qu’il en est sorti. Il m'a poussé à m'assumer à faire des choix tranchés et à ne me laisser influencer par personne, contrairement à pas mal de reals qui au contraire, veulent imposer leur patte aux artistes.

Donc voilà, c'est un album qui me ressemble. A la fois mélancolique parce que j'ai vécu des heures sombres, mais aussi populaire, chanson, et vivant, parce que c'est aussi ce que j'aime transmettre comme message.

"Ce ne sont que des nouvelles chansons, à part quelques unes que les fans connaissent via internet ou par les concerts mais qui n'étaient pas encore enregistrées en studio comme petite ou salaud."

Publié dans La sincérité d'Odyl

Commenter cet article